La gymnastique holistique

« Toute correction venue de l’extérieur a peu de valeur » 

Docteur L. Ehrenfried

La gymnastique holistique s’adresse à l’être humain

dans son entièreté, mouvant, changeant et sensible

à son environnement. 

Les cours collectifs de gymnastique holistique se déroulent 

en petits groupes sous forme de cours hebdomadaires 

en présentiel ou à distance, d’ateliers

et de stages résidentiels.

 

Le répertoire de mouvements est très vaste, il joue sur

les contrastes et les liens entre tonicité et détente,

renforcement et souplesse, mobilité et stabilité.

Les mouvements sont expliqués sans être montrés. 
Chaque participant expérimente la proposition du praticien.

Il se relie à ses propres sensations, sa respiration et

les représentations qu’il a de son propre corps pour élaborer

le mouvement selon ses possibilités. 
Il n’y rien à réussir, juste à expérimenter le mouvement

et le chemin pour y arriver dans un état de disponibilité,

de présence et d’attention à notre corps et à

notre environnement 

 

Ce travail s’adresse à tous, quel que soit l’âge ou la

condition physique. 

En tant que kinésithérapeute je me suis particulièrement

intéressée dans ma pratique aux difficultés que rencontrent

mes patients qui souffrent de pathologies chroniques.

Les pertes de mobilité et d’autonomie liées à la douleur,

la peur de bouger et de “se faire mal “ou de “mal faire “,

d’aggraver la situation. 

La pratique en groupe permet de sortir de la médicalisation.

Les grands axes de travail

La détente active : faire avec ce qui se présente

En pratiquant la gymnastique holistique, nous apprenons à

faire avec ce qui se présente, ou la détente est entendue

comme un état du corps et de l’esprit qui nous rend

disponible à chaque situation de vie, à trouver et retrouver,

à chaque instant, les ressources pour nous rendre disponible

à être et à agir quelle que soit la situation.

 

La respiration

Dans la pratique de la gymnastique holistique, il ne s’agit pas

de faire des exercices respiratoires mais plutôt de revenir

à une respiration libre, adaptée au moment présent. 

Il s’agit d’être à l’écoute de son propre rythme respiratoire.

Le mouvement s’adapte à ce rythme et, petit à petit, 

la respiration ralentit, s’approfondit, la détente peut s’installer.

 

Le tonus et la posture, et l’équilibre tout comme la respiration,

varient en fonction de notre état intérieur, ainsi que du

contexte dans lequel nous baignons.

 

L’équilibre

L’équilibre est défini comme une juste proportion entre

des éléments opposés, des forces antagonistes,

la juste répartition des éléments d’un tout, d’où résulte

un état de stabilité et d’harmonie.

L’équilibre est une expérience d’ajustement de la respiration, 

du tonus, de nos capacités motrices, cognitives et sensorielles 

dans un état d’attention et de présence. 

 

La gymnastique holistique en s’appuyant sur des mouvements 

appropriés stimule l’équilibre dans toutes ses dimensions.

Travailler l’équilibre, c’est apprendre à s’adapter

à une situation de déséquilibre.

 

« Il est aussi noble de tendre à l’équilibre qu’à la perfection ; 

car c’est une perfection que de garder l’équilibre » 

Jean Grenier (Lexique)

PRATIQUES.jpg

« La gymnastique à elle seule 
ne fait rien, c’est l‘état d’esprit dans 

lequel on la pratique qui importe. »

Elsa Gindler